Bourses de la Chaire Jean-Monbourquette 

Ces bourses d’études sont offertes à des étudiant(e)s inscrit(e)s aux programmes de maîtrise ou de doctorat de la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal. Les bourses de maîtrise de 5 000 $ et de doctorat de 15 000 $ sont remises annuellement à des étudiants dont le deuil est le principal sujet de recherche et s’inscrit dans la mission de la Chaire Jean-Monbourquette qui est de développer la recherche et la formation sur les impacts sociaux du deuil et sur les interventions prometteuses en matière de soutien social et d’accompagnement pour les personnes endeuillées et leur entourage.

Titulaires des bourses de la Chaire Jean-Monbourquette - 2020

Au doctorat, Pascale Millot, étudiante en littératures de langue française, s’est mérité une bourse de 15 000 $ pour son projet : Recherche-création sur les questions du deuil et du vieillissement féminin. Sa thèse, à mi-chemin entre le reportage journalistique et le récit littéraire, est très innovante et originale, tout en s’inscrivant avec la thématique de la Chaire Jean-Monbourquette. Sa diffusion, par le biais de conférences, colloques et publications, vise à être utile à la recherche sur le deuil et à ouvrir des perspectives dans le soutien aux endeuillés.

Elisabeth-Morin_edited_edited_edited.jpg
Pascale_Millot_edited_edited.jpg

À la maîtrise, Élisabeth Morin, étudiante en travail social, s’est mérité une bourse de 5 000 $ pour son projet : Identification des besoins de formation continue des travailleurs sociaux et des agents de relations humaines pouvant intervenir auprès des endeuillés. Par le biais des besoins de formations continues, son étude investigue des éléments fondamentaux de l’intervention et de l’accompagnement auprès des endeuillés, afin que les travailleurs sociaux et les agents de relations humaines soient adéquatement outillés et préparés à intervenir auprès des personnes en deuil. 

Titulaires des bourses de la Chaire Jean-Monbourquette - 2021

Au doctorat, Louise Lainesse, étudiante en histoire, s’est mérité une bourse de 15 000 $ pour son projet de recherche : Entre silence et absence : l’expérience du deuil au Québec (XVIIIe-XIXe siècles). En tournant son regard vers une époque où la mort faisait partie du quotidien et où les pratiques du deuil étaient familières et largement codifiées, cette étude pourra être source d'inspiration pour les chercheurs et intervenants de divers horizons afin de proposer des alternatives, nouvelles ou oubliées, quant à l'accompagnement des endeuillés. 

À la maitrise, les trois étudiants suivants se sont chacun mérités une bourse de 5 000 $ pour leurs projets respectifs :

Lissa Dormoy-Boulanger, thanatologue et étudiante en études religieuses, pour son projet de recherche : Accompagner les endeuillés en milieu funéraire, dans une prise en compte des huit étapes du deuil comme proposé par l’enseignement de Jean Monbourquette. Son travail vise à servir à la fois la Corporation des thanatologues du Québec et à mieux faire connaître l'héritage intellectuel et clinique de Jean Monbourquette.

Anthony Madi, étudiant en études religieuses, pour son projet de recherche : L’apport de la sollicitude dans la résolution du processus de deuil des proches aidants. Son mémoire porte sur deux niveaux: au regard des différentes étapes du deuil, examiner celles où la posture du deuil peut être la plus guérissante ainsi que considérer l'avancement des connaissances autour de la réalité sociale des aidants naturels en prise avec la complexité du deuil.

Geneviève Lamothe, étudiante en travail social, pour son projet de recherche : Aide médicale à mourir - l’expérience des familles endeuillées.

Cette recherche s’intéresse à l’expérience vécue par les familles endeuillées après une demande d’aide médicale à mourir (AMM) et veut permettre de mieux documenter les impacts sociaux de ce deuil particulier et de participer au renouvellement des pratiques psychosociales d'accompagnement.

 

Titulaire de la Bourse Lisette Jean sur le deuil - 2021

 

Cette bourse de 1 000 $ permet de récompenser et d’encourager une personne dont la candidature a été remarquée par le jury des bourses Jean-Monbourquette.

Isabelle Kostecki (doctorat), anthropologie (UdeM) et sciences des religions à l’Université de Fribourg (Suisse), pour son projet de recherche : Enquête ethnographique sur les ritualités émergeant en contexte hospitalier québécois pour accompagner les patients et leurs proches devant la mort.

Photo-Louise_Lainesse_Louise_edited_edited.jpg
Photo-LissaDormoyBoulanger_edited.jpg
Photo-AnthonyMadi_edited.jpg
Photo-GenevieveLamothe_edited.jpg
Photo-IsabelleAnneKostecki_edited.jpg